Ethique

L’éthique est primordiale dans la relation de coaching. L’éthique fournit un cadre qui protège l’intégrité du coaché afin de l’amener vers un niveau supérieur d’autonomie.

Un cadre clair aide le coaché à progresser.

Exercice du coaching : Le coach s’autorise à exercer ce métier à partir de sa formation et de son expérience professionnelle. Il s’engage à se développer en permanence dans ce domaine.

Respect : Le travail se déroule dans le respect des  idées de chacun. Le coach s’interdit tout abus d’influence. Le coach ne prend aucune décision à la place du coaché.

Confidentialité : Le coach respecte le secret professionnel tout au long de la mission et après la fin du coaching. Aucune information partagée en séance de coaching ne sera divulguée pendant ou après la fin de la mission sans la permission du coaché.

Interruption du coaching  :  le coach et le coaché ont toute liberté de choisir d’arrêter ou de suspendre les séances de coaching à tout moment. Le coach peut interrompre le coaching s’il estime que le cadre du travail sort de son domaine de compétence, par exemple, si un besoin de thérapie se fait ressentir chez le coaché.

Supervision : le coach s’engage à recourir à un superviseur de façon régulière afin de faire analyser sa pratique de coach et  pour ne pas laisser « polluer » son travail de coaching par sa propre part d’ombre.

Implication du coaché et contrat : le travail de coaching a besoin d’une réelle implication de la part du coaché, qui s’engage à faire le travail nécessaire pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés. Un contrat écrit ou oral sera fixé  et des objectifs de changement seront établis et serviront de base de travail tout au long des séances de coaching.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.